Cristal telephone 

10 minutes reading time (2039 words)

SONY A7RIV 61mp






 L'Alpha 7R IV est équipé d'un système de stabilisation d'image mécanique intégré sur cinq axes qui a été amélioré dans ses moindres détails pour permettre les prises de vue en très haute définition. Les photographes bénéficient ainsi de plus de souplesse à la prise de vue jusqu'à 5,5 stops[x] de vitesse. L'obturateur a été aussi repensé afin de limiter les plus infimes mouvements et vibrations risquant de causer des effets de flou.

L'Alpha 7R IV dispose également du viseur le plus performant de tous les appareils photo Sony à ce jour : un viseur électronique OLED Tru-finder UXGA à 5,76 millions de points. Avec sa résolution 1,6x supérieure à celle de l'Alpha 7R III, ce nouveau viseur permet de restituer les scènes cadrées dans les moindres détails avec un grand réalisme. Un réglage permet d'optimiser le taux de rafraichissement d'image ; les modes « Standard » et « Élevé » sont proposés avec un taux de rafraîchissement de 60 et 120 images/s, afin de s'adapter au mieux au sujet et aux conditions de la prise de vue.

L'Alpha 7R IV offre également un mode Pixel Shift[xi] avancé, permettant une prise de vue multiple jusqu'à 16 images en pleine résolution. Lorsque ce mode est activé, l'appareil décale minutieusement le capteur par paliers de 1 ou 0,5 pixel et capture jusqu'à 16 images individuelles à pixels décallés, contenant au total l'équivalent en données de 963,2 millions de pixels. L'application dédiée Sony Imaging Edge[xii], disponible gratuitement sur ordinateur PC et MacOS permet d'assembler ensuite ces images en une image unique de 240,8 millions de pixels soit une image de 19008 pixels x 12672 pixels. Cette définition est idéale pour les photographies d'architecture, d'œuvres d'art et de nature morte en général, ce mode avancé produit des images affichant un niveau de détail et une précision des couleurs tout simplement incroyable.

VITESSE DE MISE AU POINT ET DE PRISE DE VUE

L'innovant appareil photo hybride plein format Alpha 7R IV peut capturer des images en pleine résolution à une fréquence de 10 images/sv, avec un suivi AF/AE précis et continu pendant environ 7 secondesvi en mode plein format et pleine résolution (JPEG/RAW), et pendant environ 20 secondes en mode recadré APS-C, pour des images à 26,2 mégapixelsiii. Ces performances optimisées pour la vitesse permettent de capturer les sujets en mouvement avec une précision extrême et un incroyable niveau de détail.

Le système de mise au point repensé de l'Alpha 7R IV se compose de 567 points de mise au point à détection de phase, couvrant environ 74% de la surface de l'image et de 425 points de mise au point à détection de contraste. Ces deux systèmes de mise au point se combinent pour renforcer la précision et la fiabilité de la mise au point en conditions de faible lumière et dans les situations de faible contraste. Le nombre élevé de points de détections AF associé aux derniers algorithmes de mise au point permettent à l'Alpha 7R IV de suivre avec un degré de précision inédit et une grande fiabilité les mouvements complexes ou brusques d'un sujet.

L'Alpha 7R IV intègre également la mise au point automatique Eye AF en temps réel, qui s'appuie sur l'intelligence artificielle (IA) pour détecter et traiter les données de position des yeux en temps réel, et se verrouiller sur l'œil du sujet avec une précision extrême. Cette fonctionnalité est disponible pour les yeux humains mais aussi pour les yeux des animaux. Une option permettant de choisir l'une ou l'autre possibilité selon la prise de vue.

La fonction originelle de suivi en temps réelvii du sujet « Real-time Tracking » est elle aussi disponible et optimisée ; elle met en œuvre un nouvel algorithme de reconnaissance du sujet pour garantir des performances optimales de suivi et de verrouillage du système de mise au point sur le sujet. L'appareil propose également un mode de prise de vue anti-scintillement[xiii] qui détecte automatiquement l'éclairage fluorescent ou artificiel afin de réduire l'impact de la fréquence sur l'image finale.

UNE CONNECTIVITÉ AMÉLIORÉE POUR UN WORKFLOW PROFESSIONNEL

L'Alpha 7R IV est aussi doté d'une palette de fonctionnalités de connectivité avancées conçues pour améliorer les workflows professionnels. Le nouveau modèle comprend une fonction réseau WLAN compatible avec la bande 2,4 GHz traditionnelle et la bande haut débit 5 GHz[xiv], pour un transfert plus rapide et plus stable des données. La connectivité PC sans fil à distance (prise de vue en connexion sans fil)viii est également disponible, une première pour les appareils photo Sony. Réclamée par de nombreux utilisateurs professionnels, cette fonctionnalité offre une plus grande liberté pour les prises de vue en studio et sur le terrain, car le photographe peut ainsi se déplacer sans contrainte tout en conservant un haut débit de données Wi-Fi® en transfert du boitier vers l'ordinateur.

Outre la connectivité Wi-Fi® haut débit et PC sans filviii, le nouvel appareil photo plein format est équipé d'un connecteur USB Type C™ SuperSpeed (USB 3.2 gen1) qui assure une transmission filaire extrêmement rapide des données, la vitesse de transfert pouvant être encore doublée par rapport à celle de l'Alpha 7R III si vous utilisez en même temps le logiciel Imaging Edge. L'appareil permet également le transfert de données sur FTP avec une option de transfert en arrière-plan, pour envoyer vos images vers un serveur FTP distant défini tandis que vous continuez à prendre des photographies ou que vous soyez en mode relecture d'image.

Pour des workflows professionnels connectés plus efficaces et plus rapides, Sony a annoncé la version 2.0 de ses applications bureautique « Imaging Edge » (« Remote »/« Viewer »/« Edit »)xii. L'application « Remote » permet à l'utilisateur de contrôler l'appareil photo et de suivre son shooting en direct depuis un écran de PC. L'application « Viewer » permet de prévisualiser, noter et sélectionner rapidement des photos dans de vastes bibliothèques. Enfin, l'application « Edit » permet de développer des données RAW afin d'obtenir des photos de grande qualité.

Pour un transfert encore plus pratique, vous pouvez utiliser la dernière version de l'application Imaging Edge Mobile™[xv] de Sony afin d'envoyer vos images vers un smartphone connecté, même en mode boitier hors tension.[xvi]

4K HAUTE RÉSOLUTION ET FONCTIONNALITÉS DE RÉALISATION VIDÉO PROFESSIONNELLES

En plus de ses performances dans le domaine de la photo, le nouvel Alpha 7R IV se révèle un outil très performant pour la réalisation de vidéos grâce à l'enregistrement 4K (3840 x 2160 pixels) et à la lecture de tous les pixels sans « pixel binning » en mode Super 35 mmix. Vous bénéficiez ainsi de vidéos 4K de qualité supérieure affichant des détails subtils et une grande profondeur. Les profils S-Log 2 et S-Log 3 sont également disponibles pour optimiser la flexibilité d'étalonnage des couleurs, la gamme dynamique du S-Log 3 offrant au total 14 diaphs. Le mode HLG (Hybrid Log-Gamma)[xvii] de l'Alpha 7R IV est compatible avec un workflow HDR instantané.

Pour les vidéos, ce nouvel appareil photo plein format polyvalent emploie un système élaboré de mise au point automatique hybride qui assure à vos vidéos une mise au point plus rapide, plus fluide et plus stable, même si un objet mobile apparaît entre votre sujet et l'objectif. L'appareil comprend également une fonction de suivi tactile (Touch Tracking) pour l'enregistrement vidéo, qui permet une modification instantanée de la zone de mise au point simplement en touchant l'écran à l'endroit où se trouve le sujet visé.

Le nouvel Alpha 7R IV est le premier appareil photo Sony à proposer la mise au point automatique Eye AF en temps réel pour l'enregistrement vidéovii. Lorsque cette fonctionnalité est activée, un suivi précis et fiable de l'œil de votre sujet se met automatiquement en œuvre. Vous pouvez ainsi vous concentrer sur le contenu plutôt que sur la zone de netteté de votre image. La fonctionnalité de suivi tactile (Touch Tracking) permet elle aussi d'activer automatiquement la mise au point Eye AF lorsque vous sélectionnez un sujet humain.

Autre fonctionnalité vidéo remarquable : l'ajout d'une interface audio numérique à la griffe porte-accessoires multi-interface (Multi Interface Shoe™) de l'appareil photo, qui permet la connexion directe du nouveau micro-canon ECM-B1M ou du kit d'adaptateur XLR XLR-K3M, pour un enregistrement audio de grande qualité, clair et sans bruit. L'appareil photo dispose aussi d'une fonction pour créer des vidéos Time-lapse, ainsi que l'enregistrement Full HD jusqu'à 120 images/s, les fonctions « Ralenti » et « Accéléré* » et bien plus encore.

FABRICATION, DESIGN ET PERSONNALISATION REPENSÉS

Le nouvel Alpha 7R IV présente plusieurs nouveautés en matière de conception et de maniabilité, pour beaucoup directement inspirés des retours de la communauté des utilisateurs professionnels Sony.

Pour plus de durabilité, le nouvel Alpha 7R IV offre une résistance accrue à la poussière et à l'humidité[xviii]. L'étanchéité a été renforcée à tous les points de jonction du boîtier ainsi qu'au niveau du capot du compartiment de la batterie et des slots SD. De plus, l'appareil photo est fabriqué dans un alliage de magnésium très léger et résistant, et offre une fixation améliorée de la monture E pour les objectifs à six vis ultra-solide.

Autres améliorations apportées au boîtier : une poignée plus confortable offrant une meilleure prise en main, le bouton « AF-ON » est doté d'un diamètre légèrement agrandi et d'une profondeur améliorée pour un meilleur touché, le joystick de multi-sélection a une nouvelle conception pour un contrôle plus spontané, la molette de compensation de l'exposition bénéficie maintenant d'un bouton de verrouillage, et la molette arrière a été redessinée et déplacée.

L'Alpha 7R IV propose aussi deux slots SD compatibles UHS-II, fonction fortement demandée par les utilisateurs exigeants et professionnels, pour de meilleures performances de capacités de stockage, de vitesse de lecture et d'écriture.

La sauvegarde des réglages de l'appareil a également été développée, pour permettre une utilisation plus pratique. Vous pouvez désormais enregistrer presque tous les réglages sur une carte mémoire insérée dans l'appareil photo, et les recharger depuis cette carte. Vous pouvez mémoriser jusqu'à 10 configurations de réglages sur chaque carte et les charger dans n'importe quel boîtier du même type.

L'autonomie de la batterie a elle aussi été améliorée offrant jusqu'à 670 photos (avec écran LCD, 530 photos avec le viseur électronique) par charge, selon la norme CIPA. Pour une durée d'utilisation encore plus longue sans interruption, la nouvelle poignée verticale VG-C4EM en option contient deux batteries NP-FZ100, et l'adaptateur multi-batteries (NPA-MQZ1K), également en option, peut en contenir jusqu'à quatre (batteries Z). Il est également possible d'alimenter le boîtier via le connecteur USB.[xix]

NOUVEAUX ACCESSOIRES

Sony annonce un large éventail d'accessoires pour compléter le lancement du nouvel appareil photo Alpha 7R IV, notamment :

La poignée verticale VG-C4EM qui propose les mêmes caractéristiques de résistance accrue à la poussière et à l'humiditéxvi, que l'Alpha 7R IV, ainsi qu'une autonomie multipliée par deux et le chargement par USB via le boîtier.

Le micro-canon ECM-B1M[xx], doté de huit capsules micro hautes performances et du traitement numérique du signal avancé, qui proposent trois schémas de directivité au choix, le tout dans un microphone compact d'env. 99,3 mm de longueur avec captation super directionnelle du son. Lorsqu'il est connecté à l'Alpha 7R IV via la griffe porte-accessoires multi-interface avec prise en charge de l'interface audio numérique, vous pouvez transférer directement du son vers l'appareil photo au format numérique, pour une qualité audio optimale exempte de bruit et sans dégradation.

Le kit d'adaptateur XLR XLR-K3M[xxi], comprend un module à deux connecteurs XLR/TRS associés et une prise mini jack stéréo 3,5 mm pour microphone et entrée de ligne et offre un contrôle étendu facilitant le workflow en post-traitement. Connecté à l'Alpha 7R IV via la griffe porte-accessoires multi-interface avec prise en charge de l'interface audio numérique, il vous permet de transférer directement du son vers l'appareil photo au format numérique, pour une qualité audio optimale exempte de bruit et sans dégradation. La rallonge audio fournie offre encore plus de flexibilité pour raccorder l'appareil photo à un rig, un châssis ou une fixation.

SF-M SÉRIE TOUGH

La carte SD UHS-II ultra-robuste et ultra-rapide (jusqu'à 277 Mo/s en lecture) est idéale pour les prises de vue en conditions extrêmes et permet de rationaliser le workflow après le shooting. Elle est fournie avec un logiciel de récupération (pour macOS et Windows).

MRW-S3

Hub USB haut débit pour PC avec lecteur SD/micro SD UHS-II, prise en charge de l'USB 3.1 2e génération et d'une puissance USB de 100 W (USB PD) pour un workflow efficace lors des sauvegardes sur PC ou disque SSD, ainsi rendues ultra-rapides et stables.

SUMMILUX-M 90 f/1.5 ASPH. Une nouvelle référence ...
Benq SW240 - Nouveau moniteur Adobe RVB
 

Commentaires 1

Invité - Bruno TASSAN le samedi 7 septembre 2019 09:59

Bonjour,
Tout ça c'est très bien, mais financièrement cet appareil est encore onéreux.
J'ai lu qu'il pouvait rendre du Super 35 en video, ce qui n'est pas rien.
Un bémol cependant, je tourne avec un Sony A7III et je trouve que le rendu dans les panoramique saccade, mais pas que.
Je me souviens, il n'y a pas si longtemps, lorsque je tournais avec une Sony PD170 en définition Standard, le rendu était plus coulé et les travellings ressemblaient à ceux des films argentiques du bon vieux temps en 16 ou en 35mm.
Tout a commencé à déconner avec l'arrivée de la superbe et pionnière dans le domaine de la HDV, la Sony Z1, que j'ai utilisée de 2005 à 2008.
En effet, j'étais monté au créneau dans un article pour dénoncer ce que j'appelle la tricherie du flot d'images pour satisfaire les bandes passantes en traitement comme en diffusion.
A cette époque la Sony Z1, utilisant le long-gop (comme encore aujourd'hui), ne filmait que 12,5 images sur 25, le reste étant traité par le processeur interne de la caméra et ça se voyait dans les mouvements d'ailes, travellings sur route avec des arbres, etc.
Du reste un film de long métrage en HDV pesait, par exemple, le même poids d'octets sur le Disque Dur qu'un film réalisé en définition standard. C'était bien là le hic.
Il suffit de regarder les démo Video de Sony encore aujourd'hui, ce ne sont toujours des scènes lentes et très peu animées, pour justement cacher ce défaut majeur car le long-gop est toujours là.
Pour palier à ce phénomène en 1080p le nombre d'images était monté à 50i/s pour justement gommer ce problème et donner plus de fludité. Mais les images souffraient et souffrent encore d'un cruel manque de netteté.
Cela vaut-il le coup d'investir dans de superbes machines qui font des merveilles en photos mais qui continuent à utiliser le long-gop en diffusion et qui ne se démarquent en 4k que lorsque l'on filme des sujets statiques ou peu mobiles ?

Bonjour, Tout ça c'est très bien, mais financièrement cet appareil est encore onéreux. J'ai lu qu'il pouvait rendre du Super 35 en video, ce qui n'est pas rien. Un bémol cependant, je tourne avec un Sony A7III et je trouve que le rendu dans les panoramique saccade, mais pas que. Je me souviens, il n'y a pas si longtemps, lorsque je tournais avec une Sony PD170 en définition Standard, le rendu était plus coulé et les travellings ressemblaient à ceux des films argentiques du bon vieux temps en 16 ou en 35mm. Tout a commencé à déconner avec l'arrivée de la superbe et pionnière dans le domaine de la HDV, la Sony Z1, que j'ai utilisée de 2005 à 2008. En effet, j'étais monté au créneau dans un article pour dénoncer ce que j'appelle la tricherie du flot d'images pour satisfaire les bandes passantes en traitement comme en diffusion. A cette époque la Sony Z1, utilisant le long-gop (comme encore aujourd'hui), ne filmait que 12,5 images sur 25, le reste étant traité par le processeur interne de la caméra et ça se voyait dans les mouvements d'ailes, travellings sur route avec des arbres, etc. Du reste un film de long métrage en HDV pesait, par exemple, le même poids d'octets sur le Disque Dur qu'un film réalisé en définition standard. C'était bien là le hic. Il suffit de regarder les démo Video de Sony encore aujourd'hui, ce ne sont toujours des scènes lentes et très peu animées, pour justement cacher ce défaut majeur car le long-gop est toujours là. Pour palier à ce phénomène en 1080p le nombre d'images était monté à 50i/s pour justement gommer ce problème et donner plus de fludité. Mais les images souffraient et souffrent encore d'un cruel manque de netteté. Cela vaut-il le coup d'investir dans de superbes machines qui font des merveilles en photos mais qui continuent à utiliser le long-gop en diffusion et qui ne se démarquent en 4k que lorsque l'on filme des sujets statiques ou peu mobiles ?
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
dimanche 29 mars 2020

Image Captcha